EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Chine Une délégation du Saint-Siège s’est rendue à Pékin et L’Osservatore Romano et Radio Vatican ont rendu compte de l’ordination de deux évêques « officiels » en communion avec Rome

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Chine

Imprimer

Une délégation du Saint-Siège s’est rendue à Pékin et L’Osservatore Romano et Radio Vatican ont rendu compte de l’ordination de deux évêques « officiels » en communion avec Rome [ Bulletin EDA n° 475 ]

16/12/2007

Le secret a été bien gardé. Peu après la mi-novembre 2007, une délégation conduite par le sous-secrétaire de la Secrétairerie d’Etat pour les Relations avec les Etats, Mgr Pietro Parolin, s’est rendue à Pékin pour y rencontrer les autorités chinoises. Selon le South China Morning Post, qui donnait l’information, dans son édition datée du 5 décembre, en citant « une source informée », c’est la première fois que le Vatican dépêche en Chine une délégation d’un rang aussi élevé ; par le passé, de plus hauts responsables de l’Eglise sont allés en Chine, mais toujours en qualité d’« envoyés » et non pas ès qualité. Rien n’a toutefois filtré des entretiens menés par Mgr Parolin à Pékin. Sur un autre plan, moins politique et plus ecclésial, les deux médias du Saint-Siège que sont L’Osservatore Romano et Radio-Vatican ont rendu compte de l’ordination, sur le continent, de deux évêques « officiels » en communion avec Rome.

A propos de la visite de Mgr Parolin, la seule information disponible est que le voyage aurait dû avoir lieu au début du mois de novembre. L’annonce dans des médias européens que le pape allait recevoir le dalaï lama à l’occasion du voyage de ce dernier en Italie aurait retardé le départ de la délégation vaticane. De fait, l’audience que le pape Benoît XVI devait accorder au chef politique et spirituel des Tibétains n’a pas eu lieu ; arrivé en Italie le 5 décembre, le dalaï lama s’est contenté de rencontrer, le 6 décembre, à Milan, durant une heure et en privé, le cardinal Dionigi Tettamanzi, archevêque de la capitale lombarde (1).

Quant à L’Osservatore Romano et à Radio Vatican, c’est le 5 décembre, au lendemain de l’ordination de l’évêque « officiel » de Canton (province du Guangzhou), qu’ils ont annoncé cet événement et l’ordination, le 30 novembre, de l’évêque « officiel » de Yichang (province du Hubei). Ce faisant, les deux médias du Vatican, qui ont employé, à quatre mots près (2), les mêmes termes pour rapporter ces deux ordinations épiscopales, ont confirmé que les deux jeunes évêques ordonnés pour ces deux diocèses étaient bien en communion avec Rome, c’est-à-dire recevaient leur épiscopat du pape.

Contrairement à ce qui est fait pour toutes les autres Eglises locales de la planète, les nominations épiscopales pour l’Eglise en Chine ne sont pas rendues publiques par les services d’information du Saint-Siège. Le 22 septembre dernier, fait exceptionnel, L’Osservatore Romano avait publié un article, sous le titre « Ordinations épiscopales en Chine continentale », pour rendre compte, a posteriori, de l’ordination, le 8 septembre, de Mgr Paul Xiao Shan, « archevêque coadjuteur de Guiyang (Kweyang), dans la province du Guizhou », et de celle, le 21 septembre, de Mgr Joseph Li Shan, « archevêque de Pékin » (3). C’était alors la première fois en plus d’un demi-siècle que le journal du Vatican mentionnait l’ordination d’un évêque en Chine continentale.

Pour les ordinations de Yichang et Canton, les deux médias du Saint-Siège donnent la liste des évêques consécrateurs et co-consécrateurs, laissant deviner de manière évidente que ceux-ci sont en communion avec Rome. Lorsque des évêques non légitimes, c’est-à-dire non reconnus par le pape, ont participé à ces cérémonies, leurs noms ne sont pas rapportés. Enfin, les deux médias concluent leurs papiers respectifs par : « Dans les deux cas, les fidèles ont manifesté leur joie d’avoir, après des années de vacance, un pasteur qui, en communion avec le Saint-Siège et l’Eglise universelle, puisse les guider sur le chemin de la fidélité au Christ et à annoncer l’Evangile dans le contexte pas si facile du monde présent. »

En revanche, les organes d’information du Saint-Siège n’ont rien dit du report à la dernière minute de l’ordination du P. Joseph Li Jing, qui devait être ordonné le 8 décembre évêque coadjuteur du diocèse de Ningxia (Yinchuan), dans la province du Ningxia. Par d’autres canaux d’information, il est connu que le pape a donné son accord à cette ordination (4), mais il semblait difficile de finaliser la liste des trois évêques consécrateurs du futur évêque. Depuis, on a appris que la date de l’ordination avait finalement été fixée au 21 décembre prochain, mais sans aucune certitude quant aux noms des évêques consécrateurs. Dans un passé très récent, les autorités chinoises ont fait pression pour que des évêques illégitimes prennent part à des cérémonies d’ordination épiscopale.

Notes

(1) Au sujet des annonces qui ont précédé la visite du dalaï lama, voir EDA 474. Après son entrevue avec le cardinal archevêque de Milan, le dalaï lama a simplement déclaré qu’il était « désolé que cette rencontre (avec le pape) n’ait pas lieu ». « Pour ma part, d’un point de vue moral et par respect, j’aurais voulu le (Benoît XVI) rencontrer. Par le passé, chaque fois que je suis venu en Italie, cette rencontre a été possible. Cette fois-ci, le pape aura eu des difficultés, n’aura eu pas le temps ou aura eu d’autres engagements. Je le regrette, mais ce n’est pas grave », a-t-il ajouté. (2) Par rapport à l’article de L’Osservatore Romano (OR), paru dans l’édition datée du 6 décembre (l’OR est un quotidien daté du lendemain), Radio Vatican a fait référence à ces deux ordinations en les qualifiant de « deux ordinations épiscopales importantes ». L’article de l’OR a ajouté quelques détails supplémentaires sur la participation des fidèles aux cérémonies. (3) Voir EDA 470 (4) Voir EDA 474