EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Chine Hubei : avec la mort de Mgr Odoric Liu Hede disparaît un précurseur de la réconciliation entre les parties "clandestine" et "officielle" de l'Eglise catholique

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Chine

Imprimer

Hubei : avec la mort de Mgr Odoric Liu Hede disparaît un précurseur de la réconciliation entre les parties "clandestine" et "officielle" de l'Eglise catholique [ Bulletin EDA n° 344 ]

01/01/2002

Agé de 90 ans, Mgr Odoric Liu Hede, ordonné clandestinement en 1984 évêque du diocèse de Hankou, dans la province du Hubei, s'est éteint le 10 décembre dernier dans un hôpital de la ville de Wuhan. Depuis septembre dernier, après s'être cassé la jambe lors d'une chute dans sa chambre, sa santé s'était sérieusement détériorée. Ses obsèques ont été célébrée le 13 décembre par Mgr Bernardin Dong Guangqing, évêque "officiel" de Hankou. Avec la mort de Mgr Liu Hede, disparaît un évêque qui fut un précurseur de la réconciliation entre les parties "clandestine" et "officielle" de l'Eglise catholique en Chine.

Né en 1910, Mgr Liu était entré chez les franciscains en 1929. Ordonné prêtre en 1936, il avait été nommé vicaire général du diocèse de Hankou en 1950, une année après la prise du pouvoir par les communistes. Il s'était distingué avec d'autres prêtres et religieux du diocèse dans la résistance contre la formation de l'Association patriotique locale. Après l'expulsion de l'évêque de Hankou, le franciscain italien Maurice Rosa, le 2 octobre 1952, les tracasseries et interrogatoires multiplièrent et, le 14 septembre 1954, le P. Liu Hede fut arrêté en même temps que sept autres prêtres. En 1957, le P. Bernardin Dong Guangqing participait au Congrès national de Pékin qui vit la création de l'Association patriotique et fut, en 1958, un des premiers évêques ordonnés sans le consentement de Rome. Le 8 février 1958, le P. Liu Hede était condamné à 20 ans de prison, aux travaux forcés et à trois ans de privation de ses droits civils. Ce n'est qu'à la fin des années 1970 qu'il fut libéré. En 1984, il fut ordonné clandestinement évêque de Hankou. Et c'est dans les années 1990 que lui et Mgr Antoine Yang Shaohuai, également évêque de l'Eglise "clandestine" dans la province du Hubei, décidèrent de "faire surface" et de se réconcilier aux yeux de tous avec Mgr Bernardin Dong Guangqing. Leur commune appartenance à l'ordre franciscain fut sans doute pour beaucoup dans la facilitation de cette démarche.

Les autorités n'acceptèrent jamais véritablement le geste des deux évêques venus de la clandestinité, refusant de reconnaître leur dignité épiscopale, mais elles les laissèrent néanmoins libres de vivre au grand jour. Mgr Antoine Yang vécut à la cathédrale de Hankou, où il avait été curé avant son emprisonnement, jusqu'à sa mort le 10 décembre 1999. Mgr Odoric Liu devint le directeur spirituel - sans en avoir le titre - du grand séminaire régional de la Chine du sud et du centre, à Wuchang (Wuhan).

Interrogé par l'agence Ucanews, un prêtre du diocèse de Hankou, le P. Gao Leiqing, a qualifié Mgr Liu Hede de "saint", précisant que les gestes de réconciliation des deux évêques franciscains étaient "un grand exemple pour nous, prêtres". Selon Chen Kaishun, un laïc de l'Association patriotique de Hankou, les catholiques ont prié pour le repos de l'âme de Mgr Liu et se souviennent de lui comme d'"un prélat âgé et plein de bonté".