EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Chine Un ancien prêtre "clandestin" devient évêque "officiel"

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est - Chine

Imprimer

Un ancien prêtre "clandestin" devient évêque "officiel" [ Bulletin EDA n° 107 ]

16/03/1991

"Par fidélité à l'Eglise, je n'ai pas d'autre choix que d'accepter l'ordinationa déclaré, le 25 février 1991, Mgr Joseph Zheng Changcheng, nouvel évêque "officiel" du diocèse de Fuzhou dans la province méridionale du Fujian.

Arrêté en 1955, alors qu'il était vicaire général du diocèse, Mgr Joseph Zheng avait été condamné à la prison à vie en 1961, puis libéré en 1983. Il n'a commencé à avoir des relations avec les autorités patriotiques "officielles" de l'Eglise catholique qu'en 1988. Il s'est montré très actif depuis lors: curé de la grosse paroisse de Fanchuanpu, supérieur du nouveau séminaire ouvert l'année dernière, il a aussi reconstruit l'église de Changle. Son ordination épiscopale a eu lieu le 24 février 1991 en présence de 4 000 fidèles.

On sait que l'Eglise catholique, dans cette province du Fujian, est très divisée et ceux qui veulent rester fidèles à Rome y sont très nombreux (2). Ceux-ci ont connu une répression sévère ces dernières années. L'évêque de Fuzhou, reconnu par Rome, est Mgr Paul Yang Shidao, en prison depuis 1988.

La nomination de Mgr Zheng, généralement respecté par les catholiques du fait de ses antécédents, pourrait contribuer à un rapprochement entre les milieux patriotiques de

l'Eglise "officielle" et la masse des fidèles. Ceux-ci ne semblent pas avoir accepté que certains prêtres soient mariés et continuent à assurer leur ministère.

Un observateur de Hongkong estime cependant que la nomination de Mgr Zheng a été faite avec l'aval des autorités gouvernementales qui tentent ainsi de renforcer la crédibilité de l'Eglise catholique "officielle" et essayent de couper l'herbe sous le pied des "clandestins". D'autres observateurs, interrogés par "Eglises d'Asie", pensent que le nouvel évêque pourrait être amené à de nouveaux compromis avec les autorités et perdre ainsi le soutien des catholiques "clandestins". Par ailleurs, le fait qu'il y ait déjà un évêque légitime, même s'il est en prison, rend difficile la reconnaisance par Rome de Mgr Zheng.

Le diocèse de Fuzhou compte 150 000 fidèles. Sur les 30 prêtres qui y sont en activité, une dizaine seulement collaborent avec l'Eglise "officielle".

Notes

(2) EDA 96<br />