EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie du Nord-Est Liu Xia, veuve du prix Nobel Liu Xiaobo, a quitté la Chine

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie du Nord-Est -

Imprimer

Liu Xia, veuve du prix Nobel Liu Xiaobo, a quitté la Chine

Liu Xia, veuve du prix Nobel Liu Xiaobo, a quitté la Chine

11/07/2018

Liu Xia est libre et a quitté la Chine pour l’Allemagne. Son frère, Liu Hui, a confirmé son départ. Elle est arrivée hier en Finlande par avion où elle devait faire escale avant de rejoindre la capitale allemande. Angela Merkel, qui a rencontré le premier ministre chinois lundi 9 juillet, ainsi que beaucoup de militants et d’intellectuels, avaient demandé la libération de Liu Xia, en résidence surveillée depuis 2010. Son mari est mort le 13 juillet 2017 en prison, des suites d’un cancer du poumon.

Liu Xia est libre et a quitté la Chine. La nouvelle de sa libération a été annoncée par la CBB chinoise et a été confirmée par son frère, Liu Hui, sur WeChat, le réseau social chinois : sa sœur a quitté la Chine hier, mardi 10 juillet, pour la capitale allemande où elle espère « recommencer une nouvelle vie ». Liu Xia, poète et militante pour les Droits de l’Homme, a été placée en résidence surveillée sans chef d’accusation ni procès en 2010, quand son mari Liu Xiaobo a reçu le Prix Nobel de la paix. Liu Xiaobo est mort le 13 juillet 2017 d'un cancer du poumon, abandonné à son sort en prison. La mort de son mari et sa captivité prolongée ont imposé une charge extrêmement lourde pour Liu Xia, qui souffre d’une condition psychologique fragile, la plongeant dans une dépression qui inquiétait ses amis et ses proches.
Liu Xia aurait emprunté un vol de Finnair vers la Finlande, où elle aurait atterri vers 14 heures hier, mardi 10 juillet. Elle doit y faire escale avant de rejoindre ensuite l’Allemagne par avion. Son frère Liu Hui est toujours à Pékin. Selon Albert Ho, un politicien hongkongais, Liu Hui risquerait d’être tenu en « otage » par les autorités chinoises : « Le gouvernement veut s’assurer que Liu Xia ne dise rien qui dépasse les limites. Je suis sûr qu’il a dû faire beaucoup de promesses avant qu’ils autorisent sa sœur à partir. »
Sa libération a suivi de nombreux appels de militants et d’intellectuels, ainsi que, probablement, l’intervention directe d’Angela Merkel. Le premier ministre chinois Li Kepiang est actuellement en Allemagne, où il a rencontré la chancelière lundi 9 juillet. Durant son voyage à Pékin, celle-ci a soulevé le problème des Droits de l’Homme en Chine continentale ainsi que le cas de la veuve de Liu Xiaobo. Elle a également rencontré les épouses de plusieurs avocats militant pour les Droits de l’Homme en Chine.

(Avec Asianews)

Copyright

Photo DR