EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie Centrale Tadjikistan Des chrétiens de différentes confessions travaillent ensemble pour traduire le Nouveau Testament en tadjik

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie Centrale - Tadjikistan

Imprimer

Des chrétiens de différentes confessions travaillent ensemble pour traduire le Nouveau Testament en tadjik [ Bulletin EDA n° 457 ]

16/02/2007

Traduire le Nouveau Testament en tadjik est le dernier projet de la Société biblique ocuménique du Tadjikistan, qui, jusqu'à présent, ne diffusait la littérature chrétienne qu'en langue russe. Le P. Juan Carlos Sack, prêtre de l'Institut du Verbe Incarné, membre de la Société biblique, a expliqué qu'une telle traduction était d'une extrême importance pour le développement du christianisme au Tadjikistan (1). "Notre Eglise n'utilise que le russe pour sa liturgie, mais je pense qu'il est primordial pour les gens d'ici de pouvoir lire le Nouveau Testament dans leur langue maternelle a indiqué ce missionnaire argentin, curé de la paroisse Saint-Joseph de Dushanbe, la capitale (2).

Olga Vasilievna, une chrétienne baptiste, membre de la Société biblique, qui travaille avec le P. Sack, a expliqué que les gens qui ouvrent à ce projet, baptistes, catholiques, chrétiens orthodoxes et adventistes du septième jour, voulaient "mettre à la disposition des gens du Tadjikistan un Nouveau Testament lisible dans leur langue ajoutant qu'ils espéraient achever la traduction dans quelques mois.

Depuis sa fondation en 1994, la Société biblique du Tadjikistan a distribué des bibles écrites en russe, ainsi que des Evangiles et d'autres ouvrages religieux. D'après Vasilievna, la Société a distribué gratuitement ces bibles importées de Russie aux libraires et aux institutions éducatives de la capitale, comme au personnel militaire stationné dans les bases du Tadjikistan. Elle essaie également de publier ses propres ouvrages parce qu'il est plus facile de les imprimer que de les importer de Russie. L'un d'entre eux, "Que nous enseigne la Bible sur le mariage est destiné aux jeunes mariés, explique Vasilievna, "parce que le divorce est un problème majeur dans notre société". La prochaine publication sera "Le peuple de la Bible en tadjik présentation des principaux personnages de la Bible.

Les chrétiens des différentes confessions qui travaillent à la traduction du Nouveau Testament ignorent les dissensions. Pour Olga Vasilievna, "au contraire, la variété des Eglises chrétiennes rend notre traduction plus riche dit-elle en annonçant cette traduction comme un événement pour les chrétiens du pays. "De mon point de vue, l'unité des chrétiens n'est pas d'avoir une religion collective, mais le fait de travailler ensemble pour apporter la Parole de Dieu partout explique-t-elle (3).

Le P. Sack, titulaire d'une licence en analyse critique et interprétative de la Bible, l'approuve. "La Bible est le fondement du dialogue chrétien et je pense qu'il est significatif que des chrétiens de différentes dénominations la traduisent ensemble a-t-il déclaré (3).

Notes

(1)La langue tadjike, proche du persan, est parlée par près de 4,4 millions de personnes en Afghanistan, au Kazakhstan, au Kirghizstan, au Tadjikistan, ainsi qu'au Turkménistan, en Ouzbékistan et quelques régions en Russie et en Ukraine. En 1932, pour isoler l'Asie centrale de l'Iran, Staline rebaptisa cette langue persane "tadjik". Elle peut s'écrire en cyrillique, en caractères romains ou arabes.<br />(2)Cinq prêtres argentins de l'Institut du Verbe incarné travaillent au service des trois paroisses du pays. Pour les assister dans la paroisse de la capitale, trois religieuses de la famille du Verbe incarné, les Servantes du Seigneur et de la Vierge Marie de Matara, s'occupent des enfants et des jeunes. Quatre Missionnaires de la Charité travaillent également à Dushanbe, surtout auprès des personnes âgées et des défavorisés.<br />(3)Au Tadjikistan, les chrétiens - la plupart d'entre eux membres de l'Eglise orthodoxe russe, les catholiques n'étant que 250 - représentent 3 % des 6,5 millions d'habitants de cet ancien pays de l'Union soviétique où la langue et l'héritage russe sont importants. Les musulmans sont les plus nombreux et représentent 96 % de la population tadjike.<br />