EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Asie Centrale

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Asie Centrale

A Boukhara, la présence d'un prêtre catholique à la mosquée ne pose pas de problème

Ouzbékistan 16/02/2004

A Boukhara (1), en Ouzbékistan, il est assez rare de croiser un Occidental dans une mosquée de la ville et il est encore plus inhabituel d'y trouver un prêtre catholique. C'est pourtant le cas du P. Wojciech Kordas quand il se rend à la mosquée voisine de sa paroisse alors que la ville est essentiellement musulmane et que la communauté catholique locale ne dépasse pas les vingt personnes (2). Ce missionnaire polonais est arrivé à Boukhara en septembre 2003 comme curé de la paroisse St André. Très vite, il a tenté de tisser des liens d'amitié avec les musulmans, avec les imams locaux en particulier.

L'Eglise catholique est présente au Kirghizistan sous la forme de petites communautés

Kirghizistan 16/02/2004

Dans tout le Kirghizistan, l'Eglise catholique ne possède qu'un seul édifice visible mais, explique un missionnaire, des communautés catholiques d'une trentaine de croyants chacune en moyenne existent, dispersées dans ce vaste pays d'Asie centrale. L'Eglise catholique au Kirghizistan est une mission "sui juris", c'est-à-dire autonome, créée en 1997 et confiée aux jésuites.

Traduire la Bible en langue ouzbek n'est pas une tâche facile : biblistes et traducteurs y travaillent d'arrache-pied

Ouzbékistan 01/09/2003

Equipés d'ordinateurs portables et installés dans d'étroits bureaux remplis de dossiers, trois traducteurs et deux rédacteurs s'attachent sans relâche à traduire en ouzbek la version hébraïque de la Bible. Selon l'un d'entre eux, Nasimkhon Rakhmonov, 60 ans, cette petite équipe, appartenant à la "Société biblique d'Ouzbékistan" (BSU), travaille pour l'instant à traduire dans sa langue maternelle les livres de Daniel, de l'Ecclésiaste, des Juges, les deux livres des Rois et les deux livres de Samuel. Nasimkhon Rakhmonov, par ailleurs professeur de philologie à l'université de Tachkent, souligne que le travail commencé cinq ans plus tôt est un travail harassant et de longue haleine. Les cinq traducteurs travaillent cinq jours par semaine. Leur traduction terminée et rédigée, des théologiens la vérifient avant publication.

Pour la première fois, la petite communauté catholique d'Urgench célébrera les fêtes de Pâques dans une véritable église

Ouzbékistan 01/04/2003

A Urgench, chef-lieu de Khorezm, région située à un millier de kilomètres à l'ouest de la capitale Tachkent, la petite communauté catholique de la ville s'apprête à célébrer Pâques, le 20 avril prochain, dans une véritable église. Après deux années durant lesquelles les offices ont été célébrés dans des appartements privés, les catholiques locaux mettent en effet la dernière main au bâtiment de deux étages qu'ils rénovent depuis plusieurs mois et qui va devenir le cour de la nouvelle paroisse de la Vierge Marie de Charité. Selon le curé de la paroisse, récemment nommé, le franciscain d'origine polonaise Stanislaw Rochowiak, "cette maison disposera de tout le nécessaire pour célébrer la messe et répondre aux autres besoins de la paroisse, et servira aussi à loger le curé ainsi que les invités de passage".

En Ouzbékistan, l'Eglise catholique veut éviter aux enfants de traîner dans les rues

Ouzbékistan 16/10/2002

Deux Frères franciscains en Ouzbékistan ont uni leurs efforts pour créer des activités pour les enfants catholiques. "Il n'y a pratiquement pas d'endroits ni d'occupations intéressantes pour eux", a déclaré le P. Peter Kawa, un franciscain qui dirige la paroisse de Fergana, à 330 km. de Tachkent. Le Frère Martin et lui animent des classes de catéchisme et des cours d'anglais gratuits, ont construit une petite piscine pour que les enfants puissent nager après la messe et, plus récemment, organisé un camp d'été à Tachkent.

Les catholiques d'Ouzbékistan se préparent à célébrer le centième anniversaire de l'arrivée du premier prêtre dans leur pays

Ouzbékistan 16/10/2002

L'Eglise catholique en Ouzbékistan, qui vient récemment d'être reconnue officiellement par le gouvernement, se prépare à célébrer le centenaire de l'arrivée de son premier prêtre catholique. Le P. Krzysztof Kukulka, franciscain et supérieur de la mission sui juris d'Ouzbékistan, a déclaré que cet anniversaire serait marqué par un symposium scientifique, le 19 octobre prochain, une messe solennelle et un concert le 20 octobre. Ces manifestations commémoreront le 100e anniversaire de l'arrivée du P. Justin Bonaventure Pranaitis, qui fut responsable de ce qui était alors appelé le Turkestan russe. Avant d'être envoyé dans l'actuel Ouzbékistan, ce prêtre avait été professeur à l'Académie impériale catholique de Saint-Pétersbourg, en Russie.

A Almaty, la cathédrale catholique n'est pas qu'un simple lieu de culte

Kazakhstan 01/02/2002

Au centre de la capitale du Kazakhstan, Almaty, (ancienne Alma-Ata), la paroisse dont l'église est aussi cathédrale n'est pas qu'un lieu de culte au service des catholiques, locaux ou étrangers. Elle est aussi un centre d'action sociale qui essaie de répondre aux besoins les plus urgents de la population. La cathédrale d'Almaty, dédiée à la Sainte-Trinité, n'est pas seulement le siège de l'administration spirituelle et matérielle de la préfecture apostolique, explique Mgr Henry Theophilus Howaniec, franciscain, son administrateur. Elle est aussi le centre d'activités multiples au service de la population et des plus démunis d'entre elle. Des religieuses franciscaines et un frère dirigent les nombreux programmes d'assistance : soupe populaire et infirmerie, crèche, garderie et orphelinat, maison pour handicapés et services de rééducation pour malades et personnes âgées. Trois jours par semaines, le frère franciscain, dans un bâtiment paroissial, supervise la soupe populaire et l'infirmerie. La maison pour les handicapés, baptisée "Arc Village", est située près de Talgar et l'orphelinat à Kapchagai.

Le pape doit se rendre en visite dans un pays majoritairement musulman d'où les catholiques et les orthodoxes émigrent en grand nombre, fuyant la misère économique

Kazakhstan 16/09/2001

Du 22 au 25 septembre, Jean-Paul II devrait se rendre dans la capitale du Kazakhstan, Astana, afin de rendre visite à la communauté catholique de ce pays, une communauté née des persécutions et des déportations de l'ère soviétique et qui souffre ces dernières années d'une forte hémorragie, les fidèles regagnant leurs patries d'origine pour fuir la misère économique régnant dans cette ancienne république de l'URSS.

Après l'ordination épiscopale de l'administrateur apostolique d'Astana, l'Eglise catholique au Kazakhstan comptera trois évêques

Kazakhstan 16/03/2001

D'origine polonaise, Mgr Tomasz Peta, administrateur apostolique d'Astana, capitale de ce vaste pays d'Asie centrale, doit être ordonné évêque le 19 mars prochain à Rome par le pape Jean-Paul II. Après cette nouvelle ordination épiscopale, l'Eglise catholique au Kazakhstan comptera trois évêques (Mgr Tomasz Peta à Astana, Mgr Jan Pawl Lenga, à Karaganda, et Mgr Henry Howaniec, à Alma-Ata (1)) et un administrateur apostolique, le P. Janusz Kaleta, à Atyrau. Séjournant à Rome début février à l'occasion de leur visite ad limina, les quatre responsables de cette Eglise ont redit au pape leur désir de le voir se rendre en visite au Kazakhstan (2).

Installation d'un franciscain américain à la tête de l'administration apostolique d'Alma-Ata

Kazakhstan 16/12/2000

Le 26 novembre, dans la capitale du Kazakhstan, le P. Henry Howaniec, franciscain américain âgé de 69 ans, a été installé à la tête de l'administration apostolique d'Alma-Ata. Mgr Marian Oles, nonce pour l'Asie centrale, Mgr Alberto Tricario, de la Secrétairie d'Etat du Vatican, et Mgr Jan Pawl Lenga, évêque du diocèse de Karaganda, présidaient la cérémonie. Mgr Howaniec a déclaré qu'il disposait de onze prêtres pour travailler avec lui dans les six paroisses de son diocèse et que, pour la nouvelle paroisse que Mgr Marian Oles lui avait demandé d'ouvrir, il ne pouvait compter que sur un prêtre résidant actuellement aux Etats-Unis, âgé de 72 ans mais désireux de venir servir dans ce pays, et sur un autre prêtre, plus jeune et aujourd'hui en Ukraine mais que son évêque est prêt à laisser partir en mission au Kazakhstan.