EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Actualités précédentes

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Actualités précédentes

Difficultés pour les garderies d'enfants tenues par les religieuses (19)

Vietnam 01/09/1990

  Environ 4 500 enfants de Hô Chi Minh-Ville, selon les estimations des services de l'Education (20), sont confiés, chaque jour, aux garderies d'enfants tenues par des religieuses. Or, à l'exception de 7 classes maternelles ouvertes par les religieuses de Thu Thiêm qui ont reçu une permission officielle, aucune de ces écoles enfantines dont certaines fonctionnent depuis plusieurs années n'a, pour le moment, d'existence légale. Elles subsistent grâce à la tolérance des autorités locales qui leur reconnaissent un grand nombre de qualités: le dévouement des enseignantes, les frais scolaires modiques et surtout la confiance dont elles jouissent auprès des parents d'élèves. Mais ces classes peuvent, à tout moment, se trouver devant de graves difficultés comme c'est le cas, semble-t-il, ces temps-ci, selon des nouvelles en provenance de Hô Chi Minh-Ville.

Nouveaux prêtres à Xuân Lôc

Vietnam 16/08/1990

  Aux ordinations déjà signalées dans les précédents numéros (17), il faut ajouter les 5 nouveaux prêtres que vient d'ordonner, le 9 juin 1990, Mgr Nguyên Minh Nhât, évêque de Xuân Lôc et président de la Conférence épiscopale du Vietnam (18). Parmi eux se trouvaient deux diacres salésiens. Le diocèse de Xuân Lôc est un des plus riches du Vietnam puisqu'il comprend à lui tout seul 1/8 ème de la population catholique du pays (700 000 fidèles). 190 prêtres y travaillent et 305 jeunes gens se reconnaissent et sont considérés par leur diocèse comme séminaristes. Parmi eux, 85 ont achevé leurs études théologiques et attendent la permission officielle qui les autorisera à accéder au sacerdoce.

Mort de l'évêque de Banmethuot

Vietnam 16/08/1990

  Mgr Pierre Nguyen Huy Mai, évêque de Banmethuot, est mort le 4 août 1990. Il était atteint de leucémie. Il sera remplacé par Mgr Joseph Trinh Chinh Thuc qui était, jusqu'ici, son coadjuteur.

Une enquête révélatrice à Hô Chi Minh-Ville

Vietnam 16/08/1990

  Depuis le mois d'avril 1975, de nombreux reportages ont été consacrés à Hô Chi Minh-Ville, la ville du Vietnam la plus fréquentée. Presque tous ont mentionné la très nombreuse et très active communauté catholique de l'ancienne capitale du sud, avec ses églises - en particulier, sa cathédrale en briques rouges - remplies en semaine et débordantes les jours de fête. Peu de témoignages cependant sont allés au delà de ce phénomène, pour nous aider à percer le mystère de cette vitalité.

Vigilance accrue vis-à-vis de l'Eglise

Vietnam 01/08/1990

  A la fin du mois de mars 1990, à la suite du 8ème plenum, les dirigeants vietnamiens décidaient de redoubler de vigilance vis-à-vis de toute opposition politique (11) . Au cours du mois de mai, on commençait à constater, ici et là, les effets de cette nouvelle politique, tandis que le discours officiel dénonçait l'existence d'un complot international visant à déstabiliser le socialisme vietnamien... L'Eglise catholique subit, semble-t-il, à l'heure actuelle, le contrecoup de la méfiance officielle à l'encontre de toute opposition éventuelle.

Arrestations chez les protestants du Centre-Vietnam

Vietnam 16/07/1990

  Les informations sur le protestantisme vietnamien qui parviennent en Occident concernent généralement les grandes villes. On connaît la résistance des communautés de Hô Chi Minh-Ville au projet d'unification du protestantisme vietnamien sous l'égide du Front populaire, les difficultés qu'elles rencontrent pour la formation de leurs pasteurs et de leurs militants, la relative détente de ces deux dernières années après les fermetures de temples, les procès et arrestations qu'elles ont eu à subir dans le passé (11). La récente visite du pasteur japonais Suguru Matsuki à Hanoï a aussi levé le voile sur l'église protestante de cette ville, avec ses 10 000 fidèles, ses 5 pasteurs âgés, le contrôle que les autorités exercent sur le culte et les activités ecclésiales (12). Par contre, nous avons très peu de renseignements sur les provinces et les campagnes. Les quelques nouvelles qui se font jour, ces temps-ci, ne sont guère rassurantes.

La presse et l'affaire Chân Tin

Vietnam 01/07/1990

  On ne connaît pas encore avec certitude le nombre et l'identité des personnes qui, aux mois d'avril et mai derniers, ont fait l'objet de mesures d'incarcération ou de mise en résidence surveillée. La presse vietnamienne s'est montrée à ce sujet fort discrète. Seuls, ont bénéficié d'une relative publicité les cas du P. Chân Tin et de M. Nguyên Ngoc Lan, mis en résidence surveillée le 16 mai 1990, ainsi que celui de Michael D. Morrow, arrêté le 23 avril 1990, relâché le 14 mai 1990, et interrogé, selon ses propres dires, sur ses relations avec les milieux catholiques dissidents.

A l'heure du Koweit

Timor-Oriental 16/03/1991

  "La ferme et immédiate réaction des Nations Unies, notamment du Conseil de sécurité, à l'invasion et l'annexion du Koweit mérite, sans équivoque, tout notre appui", a affirmé M. L.R. de Albuquerque, représentant du Portugal auprès de la Commission des droits de l'homme de l'ONU. Il rappelle ensuite que, les 22 décembre 1975 et 22 avril 1976, le Conseil de sécurité avait aussi exigé le "retrait sans délai" des forces armées indonésiennes de Timor Oriental. L'intervention du diplomate a eu lieu au cours de la 47ème session de ladite commission, réunie à Genève du 21 janvier au 8 mars 1991.

Guérir les blessures du passé ?

Timor-Oriental 16/02/1991

  Tel est, semble-t-il, le souhait que forment toutes les personnes qui, à Dili, exercent un quelconque pouvoir. On a vu qu'à l'occasion des fêtes de fin d'année, aussi bien l'administrateur apostolique, Mgr Belo, que le gouverneur M. Carrascalao, ont insisté sur la nécessité d'un retour à la paix pour l'ensemble du territoire (10).

La paix à tout prix

Timor-Oriental 01/02/1991

  Des paroles de paix ont été adressées au peuple de Timor Oriental, à l'occasion de Noël, par les autorités tant civiles qu'ecclésiastiques.

Un message papal à la jeunesse

Timor-Oriental 16/01/1991

  C'est au cours des célébrations du 8 décembre 1990 que Mgr Belo, administrateur du diocèse de Dili (13), a rendu public un message du pape à la jeunesse du diocèse dans laquelle Jean Paul II "place son espoir d'un meilleur avenir" pour la région. Le pape invite les jeunes, dans la ligne de ce qui a été annoncé dans la communauté chrétienne locale, à prendre une part active dans la pastorale, souhaitant "qu'ils prennent conscience de leur rôle comme lumière et sel de la terre".

Une "Réflexion des prêtres autochtones"

Timor-Oriental 01/01/1991

  16 prêtres autochtones, sur la vingtaine en poste dans le diocèse de Dili ont signé un document intitulé "Réflexion des prêtres autochtones". Il a été divulgué à Lisbonne au mois de septembre 1990 alors que Mgr Ximenes Belo s'y trouvait après sa visite "ad limina" à Rome, le 23 septembre. Avec les prêtres originaires de Timor Oriental, une quarantaine de missionnaires indonésiens travaillent aussi dans le diocèse.

La torture a repris...

Timor-Oriental 01/12/1990

  Les organisations humanitaires qui observent la situation sont formelles: la torture est à nouveau systématiquement pratiquée par les forces d'occupation indonésiennes. Depuis la mi-octobre, 100 étudiants ont été arrêtés et 30 d'entre eux sont toujours en détention. Presque tous ont été torturés à l'électricité et brûlés avec des cigarettes.

Cinquantenaire du diocèse... 15 ans après l'invasion

Timor-Oriental 01/10/1990

  Les festivités du jubilé d'or du diocèse (15) ont débuté le 4 septembre 1990 par une importante cérémonie réunissant 30 000 catholiques venus des 24 paroisses du territoire. La messe d'ouverture, concélébrée par le pro-nonce à Jakarta, Mgr Francesco Canalini, et Mgr Belo, administrateur apostolique de Dili, fut l'occasion pour celui-ci de rappeler à la fois le message de pardon du pape lors de sa visite en octobre 1989 (16), et les objectifs que se fixe l'Eglise timoraise concernant la participation du laïcat. "Allez et proclamez l'Evangile à tous les habitants de Timor Oriental", devait-il conclure en portugais sous un tonnerre d'applaudissements.

Projets et soucis de l'administrateur apostolique

Timor-Oriental 01/09/1990

  Mgr Carlos Felipe Ximenes Belo, administrateur apostolique de Dili, était présent à l'Assemblée générale de la Fédération des conférences épiscopales d'Asie qui s'est tenue dans le courant du mois de juillet en Indonésie (15). Il a accepté de répondre aux questions que la presse lui a posées sur son diocèse dont on connaît la situation particulière (16).

Astuces ou contradictions ?

Timor-Oriental 16/08/1990

  Le gouverneur - Timorais lui-même, et catholique - de Timor Oriental, M. Mario Viegas Carrascalao, aime faire état des bienfaits apportés par le régime indonésien à la "province" dont il a la responsabilité (11). Pourtant, au cours de ses déclarations, il s'oppose parfois à des données reconnues comme "officielles", quand lui-même ne s'empêtre pas dans des calculs contradictoires.

Délégués protestants en visite officielle

Laos 01/02/1991

  C'est en août et septembre 1990 que des représentants de la section "Jeunesse" de la Conférence chrétienne d'Asie (CCA) ont pu se rendre au Laos et au Cambodge, et y établir des contacts dont ils estiment qu'ils pourront produire des fruits durables en amorçant une coopération avec les pays de l'ancienne Indochine dans le cadre de la communauté oecuménique de l'Asie entière. Le premier projet prévoyait également un déplacement au Vietnam, mais cette partie du voyage a dû être remise à plus tard.

Vers l'ouverture

Laos 01/01/1991

  Parallèlement à une certaine libéralisation constatée au Vietnam, notamment dans les domaines politique et économique, mais aussi, dans une certaine mesure, religieux (9), on remarque depuis quelque temps au Laos un mouvement vers l'ouverture.

Les ONG renâclent devant le plan de l'ONU

Cambodge 01/04/1991

  Les représentants des organisations non gouvernementales engagées au Cambodge ont déjà protesté contre la délégation cambodgienne aux Nations Unies, jugée trop proche des Khmers Rouges (1). Aujourd'hui ils présentent des objections au plan récemment établi par les cinq membres du Conseil de sécurité, prévoyant un cessez-le-feu suivi du désarmement des combattants.

Frères ennemis bouddhistes

Cambodge 16/03/1991

  Onze moines bouddhistes cambodgiens, dont six résidant en Thaïlande dans les camps frontaliers de la Résistance, ont participé du 16 au 23 février 1991 au séminaire et à la conférence du Réseau international des bouddhistes militants, à Nakhorn Nayok et Nakhorn Pathom, au nord-ouest de Bangkok. C'est la première fois qu'ils prenaient part à une assemblée, la troisième en 3 ans, de ce Réseau, qui cherche à établir des relations entre organismes bouddhistes de pays différents, chacun faisant part de ce qu'il attend des autres et de ce qu'il peut lui-même leur apporter. Etaient présents cette fois 40 représentants de 19 pays.

Actions sur le document