EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris EDA, Eglise d'Asie - Agence d'information des Missions étrangères de Paris

Vous êtes ici : Accueil Actualités précédentes

Rechercher

Recevoir gratuitement nos dépêches

Actualités précédentes

De nombreux prêtres encore en prison

Bangladesh 16/08/1991

  La banque coopérative est devenue une institution importante pour les chrétiens

Le cyclone: une grâce de Dieu?

Bangladesh 01/07/1991

  Le cyclone du 29 avril 1991 a donné à l'Eglise du Bangladesh une occasion de "témoigner des valeurs de l'évangile, sans faire aucune discrimination".

L'Eglise fait de son mieux

Bangladesh 01/06/1991

  Caritas-Bangladesh fait partie des nombreuses organisations non gouvernementales qui essaient de secourir les victimes du récent typhon. Ses représentants n'hésitent pas à braver la tempête pour aller à l'aide de leurs compatriotes prisonniers des éléments sur les îles de la région côtière du pays. Il s'agit de secourir des malades - beaucoup sont atteints par le choléra -, de nourrir ceux qui ont tout perdu et de les aider à retrouver leurs moyens de subsistance.

Inquiétude à propos d'un trafic de femmes

Bangladesh 01/05/1991

  Les organisations pour la défense des droits de l'homme, regroupés dans un comité dont fait partie la commission "Justice et paix", partagent l'inquiétude de plusieurs autres organisations non gouvernementales en ce qui concerne le trafic de femmes et d'enfants.

La secte Moon va investir des millions de dollars

Corée du Nord 16/12/1991

  Aux termes d'un contrat récemment signé, le Rév. Moon Sun-myung, chef de l'Eglise de l'Unification, se prépare à investir des capitaux très importants en Corée du Nord. L'information a été divulguée par le "Segye Times", un journal de Corée du Sud, appartenant à la secte.

Un haut dignitaire du régime présente ses excuses aux chrétiens

Corée du Nord 01/08/1991

  S'exprimant en mai 1991 à New York devant des leaders chrétiens d'origine coréenne, M. Han Si-hae, ancien chef de la mission de Pyongyang auprès des Nations Unies, a présenté des excuses pour la persécution subie après 1948 par les chrétiens de Corée du Nord. Il a ajouté cependant que des méthodes draconiennes avaient été rendues nécessaires à cause de l'opposition de nombreux croyants à la prise de pouvoir communiste.

Les catholiques de Pyongyang multiplient les contacts avec les étrangers

Corée du Nord 01/07/1991

  Selon un journaliste japonais, qui a visité Pyongyang au début du mois de juin 1991, deux églises auraient été ouvertes dans la capitale, l'une protestante et l'autre catholique.

La communauté catholique de Pyongyang s'organise

Corée du Nord 01/06/1991

  Membre de la Commission parlementaire de Corée du Sud pour la réunification, le député Paul Park Koan-yong, un catholique, s'est rendu pour la première fois en Corée du Nord pour participer avec d'autres députés de Séoul à la réunion de l'Union interparlementaire, qui s'est tenue à Pyongyang au début du mois de mai 1991.

Demande de réhabilitation

Singapour 16/12/1990

  La Conférence chrétienne d'Asie (CCA), organisation régionale qui regroupe la plupart des Eglises protestantes d'Asie, a demandé au gouvernement de Singapour de retirer les accusations selon lesquelles elle aurait été impliquée dans des activités subversives (11). C'est ce que vient d'indiquer son nouveau secrétaire général, J.V. Samuel, évêque de l'Eglise unie du Pakistan.

Vincent Cheng et Teo Soh Lung à l'honneur ?

Singapour 16/11/1990

  L'ancien permanent de la commission "Justice et paix" et l'avocate Teo Soh Lung, qui viennent d'être libérés de prison (9), ont été chaudement recommandés par plusieurs organisations américaines des droits de l'homme pour recevoir le "prix Jimmy Carter".

Le parlement a voté la loi religieuse

Singapour 16/11/1990

  Comme prévu (8), la loi sur "le maintien de l'harmonie religieuse" a été votée par le parlement le 9 novembre 1990.

Intellectuels malais: comment se débarrasser du contrôle gouvernemental ?

Singapour 16/10/1990

  Les Malais musulmans forment 17% environ de la population de Singapour. Ils appartiennent généralement aux classes économiquement les plus défavorisées de la société. Toujours soupçonnés de manquer de loyauté vis-à-vis de la patrie singapourienne, du fait de leurs liens anciens avec leurs frères de Malaisie, ils sont aussi, traditionnellement, l'objet d'une attention particulière de la part du gouvernement. C'est ainsi que toutes leurs organisations communautaires, politiques, religieuses et culturelles sont dirigées par des députés membres du parti au pouvoir ou par des personnalités proches du gouvernement.

Loi sur les religions: consultation populaire restreinte

Singapour 01/10/1990

  Un comité gouvernemental s'est réuni les 20 et 21 septembre pour discuter des observations et critiques provenant de divers secteurs de la population à propos du projet de loi sur "le maintien de l'harmonie religieuse" (10). Sur les 79 propositions écrites, soumises auparavant par diverses organisations, associations, ou personnalités, 9 seulement ont été retenues et leurs auteurs appelés à s'exprimer devant le comité. Il n'est donc pas surprenant que la majorité des intervenants (7 sur 9) se soit montrée favorable au projet gouvernemental. Les représentants musulmans et hindous, en particulier, se sont montrés satisfaits de ce que la loi interdise le prosélytisme agressif de certains groupes religieux. Le président du Conseil national des Eglises protestantes n'a, lui non plus, rien trouvé à redire. Finalement, les seules critiques un peu pointues furent exprimées par un groupe protestant; elles portaient sur la mise à l'écart du pouvoir judiciaire et l'absence de tout contrôle extérieur dans l'application de la loi par le ministre de l'Intérieur: celui-ci se voit en effet octroyer un pouvoir arbitraire quasi absolu dans ce domaine.

Un pasteur au tribunal

Singapour 01/08/1990

  Le Rd Rick Seaward, pasteur bien connu de l'Eglise charismatique du calvaire, ainsi que deux membres de sa communauté, sont accusés par la police fiscale d'avoir trompé une institution financière en lui présentant une fausse facture, pour en obtenir un prêt plus important que ce qui était nécessaire pour l'achat de matériel électronique installé dans leur sanctuaire. Le surplus d'argent ainsi obtenu aurait disparu de la comptabilité de l'Eglise.

Libération de Vincent Cheng (14)

Singapour 01/07/1990

  Elle est intervenue le 19 juin 1990 à midi. Un certain nombre de restrictions ont été imposées au militant catholique par le département de la Sécurité interne, en échange de sa liberté: il doit se présenter au début de chaque mois dans les bureaux de la police politique, il ne peut pas rencontrer les autres anciens détenus politiques, participer à quelque organisation ou assemblée que ce soit, prendre la parole en public, faire des déclarations à la presse, ou sortir du pays sans l'autorisation écrite du directeur de la Sécurité interne.

Rencontre bouddhiste de haut niveau

Birmanie / Myanmar 01/04/1991

  Le 27 février 1991, 100 000 personnes ont acclamé un cortège de 63 chefs religieux bouddhistes tout au long des huit kilomètres qui séparent l'aéroport de Rangoon de la pagode de Kaba Aye. Les bonzes de Birmanie étaient allés accueillir des collègues venus du Japon, du Sri Lanka et de Thaïlande, qu'ils avaient invités pour un colloque international.

Apathie religieuse?

Birmanie / Myanmar 01/03/1991

  Le P. John Aye Kyaw est directeur spirituel du petit séminaire de l'archidiocèse de Mandalay, et c'est lui qui était chargé de la prédication à la cathédrale le dimanche 7 octobre 1990, pour la fête de N.-D. du Rosaire. Prenant comme point de départ de son homélie l'insuffisance du nombre de prêtres pour répondre aux besoins spirituels des fidèles, il invita son auditoire à prendre sa part de responsabilité dans la formation des jeunes désireux de se consacrer au service de l'Evangile.

La répression s'accentue

Birmanie / Myanmar 01/11/1990

  Le 22 octobre 1990, les militaires ont pénétré par la force dans 130 monastères bouddhistes de la région de Mandalay, pour y arrêter ceux des moines qui entretenaient l'agitation antigouvernementale depuis le mois d'août dernier (1). A Rangoon, la capitale, une centaine de moines ont aussi été emprisonnés pour la même raison.

Pastorale chez les rebelles karen

Birmanie / Myanmar 16/10/1990

  Il a déjà été question dans nos colonnes de l'abandon dans lequel sont laissés les chrétiens - et surtout les catholiques - de l'ethnie karen dans l'Etat de Kawthule (3), tout au long de la frontière thaïlandaise, région qui échappe au contrôle du gouvernement de Rangoon. De ce fait, prêtres et catéchistes de l'intérieur ne peuvent que très difficilement rendre visite aux fidèles disséminés dans les vastes zones où les guérilleros sont actifs. Des jeunes s'engagent dans la guérilla ou y sont recrutés de force. Ils vivent dans des camps militaires échelonnés en bordure de la Thaïlande. Souvent, les familles ont suivi les soldats, et ainsi se sont créés des villages frontaliers, toujours du côté birman. De temps à autre, un prêtre venu de Thaïlande à ses risques et périls (4) passait chez eux, depuis 1972, notamment dans 8 localités où se trouvaient regroupés plus de 500 catholiques.

Répression sanglante

Birmanie / Myanmar 01/09/1990

  Mandalay, à 500 km environ au nord de Rangoon, est la deuxième ville de Birmanie. Une agitation latente règne dans le pays pratiquement depuis les élections générales de mai 1990, qui furent à plus de 80% favorables à la Ligue nationale pour la démocratie, parti d'opposition. La population supporte mal que la dictature militaire mise en place en septembre 1988 fasse traîner les opérations de transfert des pouvoirs. Des manifestations sporadiques ont lieu en différents centres, la plupart du temps orchestrées par des étudiants et des bonzes (5), les deux bêtes noires du régime.

Actions sur le document